Bien vivre sa grossesse

Le spermogramme ou le paradis de l’ado Pré-pubère!

Comme je l’ai évoqué ici , nous avons eu droit à deux longues années à espérer avoir un enfant, ce qui nous amener à vivre un début de marathon PMA déjà bien assez long et éprouvant!

Aujourd’hui, je donne la parole à Papa-Fripouille, car on aborde souvent ces aspects de la PMA côté féminin ou en évoquant l’aspect émotionnellement difficile pour le couple mais rarement le parcours vécu par le futur papa.

Heeeemmm heeeemm 1…2…1, 2 Papa-Fripouille au clavier…

Bon je prends le crachoir pour donner mon expérience de mâle, mon ressenti de Papa-Fripouille, pour démystifier, pour partager avec vous ce moment incontournable et magique 😉 de la PMA qu’est le Spermogramme. Un nom curieux derrière lequel se cache le plaisir solitaire…. Solitaire ça c’est sûr !!! Pour le côté plaisir, on repassera….

Première expérience : “A l’ancienne” !

J’ai rdv dans un laboratoire privé, le matin au pied du lit, la tête dans le cul brouillard! Remarque il vaut mieux! Je sais à peu de chose près ce qui m’attend!

J’y vais donc tranquillement mais je suis en mode “crescendo”… Plus le temps passe plus j’appréhende! Et pourtant, je ne vais là-bas que pour exécuter des gestes maintes fois répétés au cours de mon adolescence… Voir même plus tard, dans de grands moments de célibat!

Bref, je rentre, me glisse en mode furtif vers la réception blindée de monde (technique du Sioux qui marche à l’envers pour faire croire qu’il avance) :

Je lâche en mode  chuchotement, un tout petit et tout discret :

Bonjour je suis là pour un spermogramme“.

Le mode  tout sourire de la réceptionniste passe direct en mode toute gênée (autant que moi, Je ne pense pas…).

“Suivez-moi”

Je la suis, penaud, vers le lieu dédié a ce formidable instant. Et là, s’ouvre à moi une magnifique pièce aseptisée, médicalisée et humant bon la salle d’attente du vétérinaire! Ça met dans l’ambiance hein?!

Elle m’explique gentiment la marche à suivre, donc pour faire court :

  1. Tu te laves les mains
  2. Tu te laves le business
  3. Tu te relaves les mains et le tout avec l’antiseptique SVP….

Moment de grâce :

Elle me sort d’un tiroir un lot de magazines… Et quels magazines! Les mêmes que je planquais sous mon lit a l’époque ou mon visage dégoulinait de boutons, ou ma voix hésitait dans la même phrase entre le grave et l’aiguë et ou ma testostérone n’était alors qu’une “notion”.

Quand je dit les mêmes, je veux pas juste dire qu’il s’agissait de magazines érotiques voir franchement pornographique mais qu’ils venaient tout droit sortis des années 90…Usés par le temps et les nombreuses manipulations de mes congénères durant les 30 dernières années… (Au moins!)

Bref, le combo stress et magazines d’antan, a fini de me couper la chique…. Et là, bah elle me laisse avec le même sourire crispé en me disant :

“Une fois que vous aurez terminé, vous viendrez me poser le pot a l’accueil“.

FOR-MI-DA-BLE! Et puis quoi encore… elle veut pas que je cours une plume dans le c.. au milieu de la salle d’attente? C’est exactement comme à la médecine du travail quand tu dois te trimbaler ton flacon d’urine jusqu’à l’accueil, en pire!

Apres maintes difficultés, je vous épargne les détails… et beaucoup de temps  —> Done

En rentrant dans ma voiture je suis frappé par la grâce divine et je comprend désormais ce sigle que j’ai tant de mal a retenir : P.M.A  Procréation MANUELLEMENT Assistée…

Et puis après t’attends fébrile les résultats! Bah oui , tout ça c’est pour analyser, chez Maman-Fripouille ou moi ou les deux, ce qui cloche! (La pression de savoir QUI est le fautif!)

Je pensais donc en avoir fini….Maaaaaais NON…… Car ces examens n’ayant une durée de vie que très limitée (1 mois) et bah j’ai du remettre le couvert pour une Spermoculture….

Et rebelote!

Deuxième expérience : ” Moderne”…

Ce coup-ci, je sais carrément ce qui m’attends, l’accueil, les revues et le flacon! Mais ça se fera à l’hôpital! Alors déjà le milieu hospitalier… très peu pour moi!!

Ici ! l’accueil c’est : ni sourire, ni gêne, ni quoique ce soit! C’est juste on s’en fout, t’es le 150 millionièmes à venir pour la même chose ce matin! A la limite je préfère ça !!!

Je suis donc dans une file d’attente ou nous sommes tous là pour la même chose. Pas de grandes accolades, ni de boutades, ni de complicité entre nous. On regarde tous le sol en fixant une tâche imaginaire pour éviter de croiser nos regards respectifs. Drôle d’ambiance 😉

Au moment d’y aller on me donne un DVD, une télécommande, un tas de revue (récentes cette fois-ci! ) et hop c’est parti pour faire quasiment le tour de l’hôpital avec tout mon attirail sous le bras… AU TOP… 🙁

Au moins cette fois la pièce est moderne et équipée comme une cabine de projection de film X d’un Sex-shop (enfin j’imagine car je n’y ai jamais mis les pieds…Non Non!).

Si vous pensez que ça été plus facile ?!!! et bien non !!! loin de là !!! ça aurait pu !!! Mais des infirmières ont décidées pile à ce moment , de papoter de leur week end à la fête de la noix et de leurs problèmes conjugaux, et le tout devant ma porte…

Je ne suis plus un ado et les enjeux ne sont plus les mêmes! 

Spermograme

Source du dessin Source de l’image à la une

Je rajouterais quand même, qu’en comparaison d’une hysterosalpingographie… Le spermogramme c’est de la gnognote en barre! 😉

Et chez vous ça s’est passé comment? Racontez nous vos anecdotes (les racontables hein!!)!

44 thoughts on “Le spermogramme ou le paradis de l’ado Pré-pubère!

  1. Je peux vous raconter ma version, celle de la jeune étudiante sage femme, 18 ans à peine, en stage au CECOS qui a pour charge d’ accueillir ces messieurs, de leur donner le matos et de récupérer les flacons, lol !!!
    Bisettes de Lysette

  2. Ah ah j’ai eu l’impression de voir le témoignage de mon mien ! Bon nous la clinique de la fertilité etait niquel, en plus il etait tout seul en salle d’attente.. J’avoue Que si il aurait du aller en labo, jamais il n’aurait pu!

  3. Mon mari a due passer un spermogramme il u a un mois de ça… Il m’a très peu parlé de l’expérience…
    Je ne savais pas que tu avais aussi attendue beaucoup pour ton bébé…
    Maintenant je comprend mieux ton commentaire sur mon blog quand j’ai écrit sur l’attente de ce deuxième bébé qui tarde à venir;)

      1. C’est vrai que dans un monde où on contrôle sa contraception… Le fait de ne pas contrôler la conception est difficile à accepter…

  4. Je connais bien çà mais du côté médical pour avoir bosser 2ans et demi en laboratoire spécialiser en PMA ou on pratique ce genre d’analyse. C’est vrai qu’on parle très peut des papas et pourtant c’est très dur pour eux aussi.

    1. C’est bien pour cette raison que je voulais leur donner la parole au travers du témoignage de Papa-Fripouille… Maintenant je sais qu’il est difficile et peu aisé d’en parler… Peut être avec le côté anonyme! J’espère que ce billet arrivera jusqu’aux Hommes!

      1. Et tu as entièrement d’avoir fait sa, c’est une très bonne idée. J’espère que sa arrivera jusqu’à eux et que sa leur permettra dans discuter entre eux.

        Après il est vrai aussi que les laboratoire sont pas fait forcément pour ce genre d’analyse, ou je bossais on avait interdit le passage dans le couloir ou sont “les salles spécialisées”, parce que c’est déjà pas facile mais si en plus les gens ce mettent a discuter a cet endroit c’est encore pire. Et on proposais également la possibilité de réaliser l’analyse a son domicile, je ne sais pas si sa ce fait partout.

          1. oui c’est sur j’imagine bien, mais je trouve que sa devrais ce développer le fait de proposer le recueil a domicile, en fournissant un kit de recueil stérile et un préservatif médical (sans lubrifiant et spermicide) c’est quand même plus facile.

  5. C’est une belle idée de montrer ces étapes vues d’un regard masculin 😀 ! Un moment qui ne doit pas être évident, merci de nous avoir offert ce point de vue avec ton bel article !! Bisous

  6. Bonjour,
    Si vous saviez comme Papa Fripouille a fait remonter à ma mémoire des souvenirs pas drôles du tout. J’ai vécu exactement la même chose il y a plus de trente ans. C’était au CHRU de Clermont-Ferrand au tout début de la fécondation in-vitro. D’ailleurs on ne parlait à l’époque que de bébés éprouvette.
    J’ai eu le même sentiment d’humiliation que lui, ne sachant où me mettre, me sentant près à passer dans un trou de souris. Vous ne pouvez pas imaginer comme ça peut être difficile à accepter, heureusement que l’objectif est encore plus fort que toutes nos réticences.
    Au début, c’était terrible, surtout quand une infirmière venait taper à la porte en disant ‘alors, ça y est, un autre patient attend’.
    Puis, petit à petit, je m’y suis fait car la galère à durer une bonne dizaine d’années. J’ai fini par aller au CECOS sans trop d’appréhension, mais c’était quand même toujours avec une sorte de sentiment de culpabilité.
    Une expérience dont je ne me suis jamais vanté et surtout que je ne souhaite à personne, c’est un peu dégradant pour notre petite fierté masculine.
    Mais tout cela, je ne l’ai pas regretté, bien au contraire car j’ai maintenant une superbe fille de 28 ans qui fut l’un des tous premiers bébés éprouvette en France.
    Malheureusement, comme il nous a fallu dix ans de patience pour avoir notre fille, nous n’avons pas voulu recommencer le parcours du combattant, c’était trop dur.
    Un très grand bravo à Papa Fripouille qui a su avoir le courage de si bien dire ce que nous pouvons ressentir, et avec quel humour !
    Je vous souhaite une bonne fin d’après midi.
    Claude

    1. Merci pour votre témoignage ! Je me doute que l’expérience était encore moins évidente il y à 28 ans! Mon dieu dix ans d’attente ce que ça a dû être long… Déjà nos 2 ans nous ont semblé interminable ! L’échelle du temps de rétrécie avec les nouvelles générations! Bonne soirée à vous Claude

  7. Quant à nous c’était il y a 10 jours, je dis “nous” car je pouvais l’accompagner, pas de dvd ni de magazines, mais madame avait le droit d’accompagner monsieur dans la petite pièce prévue à cet effet…. c’est là que tu te dis que tu pensais pas en arriver là un jour avec ton grand amour… lui l’a plutôt bien pris, c’est moi qui était plutôt bousculée le reste de la journée.
    Bonne journée.

    1. Je n’en reviens pas, je ne pensais pas que ça se faisait! Le contexte rend les choses difficiles émotionnellement … Vous en rirez sûrement ! Papa-Fripouille aurait préféré il trouve ça moins glauque… On croise les doigts pour vous! Je vous souhaites plein de ++++ 😉

  8. merci:)… on en a rit aussi, d’ailleurs, je lui ai envoyé le texte de Papa Fripouille directement après l’avoir lu…. il se sentira sûrement moins seul…. J’avoue y aller à 2 et se marrer nous a décomplexé un peu… et un grand merci à la dame de l’accueil (hopital Erasme à Bruxelles) qui était super sympa… Bonne soirée

      1. Non, non ça se fait aussi en France! Nous sommes passés par là il y a plusieurs mois déjà… C’était au CHU de Nantes! Et heureusement que j’ai pu accompagner mon Homme dans ce moment là, parce que toutes ces recherches nous concernent tous les 2, en tant que couple! Aujourd’hui je suis à quelques semaines de donner naissance à notre petit garçon! Il s’agissait d’endométriose chez moi, aucunement décelable car aucun symptôme!

        1. Ah bon!? On ne nous l’a as proposé! C’était pareil pour moi, j’avais/ai de l’endométriose, on m’a d’ailleurs fait une cœlioscopie … Je suis tombée enceinte 6 mois après! Félicitations en tous cas et pleins de bonheurs! Belle rencontre avec ton bébé! 😉

  9. franchement moi j’admire le partage car c’est courageux tout de même, quand tout se passe naturellement on est loin même si on se doute t’imaginer tout ça….et quel humour décapant, excellent!!!

  10. bonjour à tous

    merci pour ces témoignages… Pour tout vous dire, ma femme et moi sommes en train de passer quelques examens justement et voilà que je découvre à mon tour les joies du spermogramme…

    1er rdv, je me dis que tout va bien se passer, y a pas de souci et finalement… vlan… impossible, blocage complet…et puis gêne bien sûr… On se dit que juste pour le commencement du commencement, c’est finalement déjà compliqué alors qu’il n’y a rien de traumatisant à ça par rapport à d’autres types d’analyse… et ben si…. La psychologie a le dessus parfois et ça, c’est dur…

    2ème rdv pris le lendemain, on se préparer un peu mieux, on amène de quoi se changer les idées par rapport à la salle,l’ambiance, les claquements de porte, les discussions aux alentours de la salle…. bref, de quoi se concentrer, on se dit, c’est bon cette fois on va y arriver, on découvre une salle encore pire que le jour d’avant et… rebelotte… re-blocage complet… là, on se dit qu’il y a un pb qd même…et surtout on se dit mais comment je vais arriver à me débloquer pour la prochaine fois? est ce que ça va être possible ? On l’espère car comme je le disais, on n’est qu’au commencement du commencement… et puis faut savoir si tout va bien ou pas aussi…

    3ème rdv pris mais comment être sûr que le même scénario va pas se dérouler ? aie aie aie… pas facile cette première étape mais je vois que je ne suis pas le seul…d’un côté ça rassure mais d’un autre on se dit qu’est ce qui fait que je vais y arriver ? ou pas ? 🙁

    à suivre…

    1. Bonsoir, c’est une situation difficile pour plein de raison! Est ce que vous avez évoquez le problème avec la personne qui vous suit?
      Elle peut peut-être vous apporter une solution, prendre de l’homéopathie… Je sais que certains établissant acceptent que ce soit fait à domicile et amené au labo (avec certaines conditions à respecter biensûr!)…
      Sinon peut-être une ponction?
      Quelle délicate situation! Je croise les doigts pour vous deux! 😉

      1. on va voir… la 3ème sera peut être la bonne… sinon, on viendra avec Madame et si ça veut vraiment pas, on en discutera plus sérieusement avec le labo pour savoir ce qu’ils peuvent faire pour faciliter cette analyse…

        De votre côté, cela a fonctionné dès la première fois pour le spermogramme ?

        1. Bonsoir, de nouveau Papa Fripouille reprend le “mic” ;).
          Je comprends votre désarrois et vos difficultés à vous concentrer dans un tel environnement, dans un tel moment et avec une pression certaine. Comme cité ci dessus dans les commentaires, essayez de demander la présence de Mme. peut certainement vous débloquer et vous aider à passer le cap. Il est quasi impossible de donner des conseils étant donné que le côté psychologique a un poids énorme dans l’acte sexuel en duo ou en solo (si on peut appeler ça un acte sexuel dans le second cas).

          Comme pistes :

          1/ Y aller en couple (je me répète 😉 ) et prenez ça comme un jeu afin de dédramatiser.
          2/ s’isoler avec musique et casque vissé sur les oreilles.
          3/ pour les plus visuels et moins cérébraux 😉 un bon film coquin sur vos smartphone si pas mis à dispos par le labo.
          4/ essayer de demander à ramener le matos a la maison pour être tranquille comme le précisait Maman fripouille.

          Il est en tous cas vraiment important de “souffler” un grand coup et de ne pas vous mettre de pression car en “bonhomme” on sait bien qu’avoir la pression coupe la chique. Prendre de l’homéopathie type Zenamax peut vous aider à vous détendre.

          Dans tous les cas, passez outre vos retenues et parlez en ouvertement au corps médical.

          Vous me posez la question si pour ma part ça a fonctionner du premier coup et je vous répondrais avec humour que déjà au collège on me taxait de “branleur” ;).

          Bon courage et n’hésitez pas à nous tenir au courant.

Les commentaires font vivre le blog et me font plaisir!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.