Grossesse

Vivre chaque jour comme si c’était le dernier…

Tu vas me dire que j’ai le sens du drame, vivre chaque jour comme si c’était le dernier… C’est sans doute exagéré mais c’est comme ça que je le vis!

Je ne suis pas une adepte des surprises (enfin si c’est mon homme qui me prépare un week-end surprise à Prague ou ailleurs!! Là je prends!!). Pour le reste, j’aime prévoir, anticiper et surtout ne pas être prise au dépourvu. Alors tu comprendras aisément que le concept de l’accouchement qui peut survenir, comme ça, à tout instant… Ça me plait moyennement! Je n’ai pas connu ce sentiment lors de ma 1ère grossesse. La différence majeure aujourd’hui, c’est d’avoir à ménager la sensibilité de Fripouille.

J’ai aussi pleinement conscience que ce sera la fin d’une époque confortable pour nous comme pour Fripouille. Alors cette irruption possible à tout moment donne, à chaque instant que je passe avec Fripouille, un goût tout à fait particulier. C’est peut-être notre dernière journée en tête à tête, ou peut-être notre dernier soir à lire une histoire tranquillement blottis tous les trois les uns contre les autres, avant longtemps…

Pour Papa-Fripouille et moi c’est pareil, chaque soir je me couche en me disant c’est peut-être notre dernière vraie nuit avant longtemps… Avant notre 2ème grand bouleversement familial!

La nature est terriblement bien faite… 

Fripouille me fait des bisous sur le bidon et des câlins, en me précisant bien que ce sont des câlins pour sa petite soeur adorée… Pas pour moi! Je sens qu’il a fait du chemin, il se “pourrait” qu’il soit prêt! (Les guillemets qui encadrent pourrait sont là pour me laisser la possibilité dans quelques semaines, mois de revenir ici en couinant que c’est très difficile pour Fripouille et qu’il nous fait vivre un enfer!! 😉

Quelques contractions fortes m’ont poussé à finir ma valise de maternité jusqu’à ma trousse de toilette pour être prête à partir, si besoin. J’en suis à un stade physiquement ou je ne peux plus faire grand chose sans avoir de contraction et le ventre pesant… Alors je commence à me dire que ce serait bien qu’elle sorte de là! Il se “pourrait” que je sois prête! Ce qui ne m’empêche pas chaque jour de me dire que ce serait bien qu’elle attende que la chasse aux oeufs soit passée, qu’elle me laisse le temps de passer la journée au marais avec Fripouille… Etc

Papa-Fripouille a transformé le lit à barreaux de Fripouille en lit cododo accolé au notre pour pas un rond… Il n’a pas fait sa reconnaissance de paternité anticipé mais il se “pourrait” qu’il soit prêt!

Nous sommes donc “prêts”, prêts à l’accueillir, prêts à lui faire une place au sein de notre Home Sweet Home mais surtout dans nos coeurs. Elle y a déjà pris place petit à petit sans faire de bruit… 

Mais elle est tellement abstraite encore pour nous tous. Nous ne la connaissons pas, nous ne savons pas ce qu’elle nous réserve, sa bouille, des pleurs, la vie en rose… Ou pas! Sûrement des hauts et des bas mais de l’amour et de la vie quoi quoiqu’il arrive.

 

Comment as-tu géré ce côté incertain, surtout quand c’est un 2ème enfant?

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

32 thoughts on “Vivre chaque jour comme si c’était le dernier…

  1. Ici, moins d’incertitudes quand à l’accouchement car j’ai eu une césarienne programmée ! Ce qui m’allait bien pour préparer ma première et me préparer moi-même ! Pour le reste, finalement, on est tellement dans le jus pour le deuxième Que l’on s’adapte (enfin, on essaie) au Fil du temps. Bonne dernière ligne droite et tu as raison, profite de ton Loulou !

    Virginie

  2. J’ai fait exactement pareil les 15 derniers jours. Chaque matin je disais c’est peut-être notre dernier ptit déj tous les trois….comme j’ai été au bout je les répétait beaucoup cette phrase, 14 fois ????????!! Je savourai aussi les moments juste avec ma fille, tous les après midi parc, même balade jusqu’en haut de notre petite montagne ( j’ai bien galerè à la monter mais ça lui faisait tellement plaisir). Enfin bref j’ai fait comme toi comme si c’était le dernier jour!! Puis j’ai pensé au déclenchement et hop tout s’est enchainè la nuit . L’imprévu,la douleur oui oui c’était un accouchement parfait ????!! Profites des DERNIERS moments et savoure le jour où le travail va commencer, cet imprévu est quand même trop géniale !!!!!

  3. Hello ! Vous m’avez l’air tout à fait prêts !
    Pour l’arrivée de la 2eme, je focalisais sur la garde du 1er… Pas de famille à côté, des copains en vacances et les ponts de mai… Mon angoisse était de devoir emmener Chupenn à la mater… En définitive tout s’est bien goupillé ! Je te souhaite une bonne fin de grossesse !

    1. J’espère que tout se goupillera bien comme pour toi! L’avantage est que mes parents habitent presque à côté et qu’ils ne sont pas sensés s’absenter d’ici là!
      Bonne grossesse à toi, profites en bien! J’espère que tu es arrêtée ou que ce sera le cas sous peu! 😉

  4. J’ai géré en me disant qu’il y avait le temps encore 🙂 Mr 1er étant arrivé en retard, hors de question pour moi de trop vouloir anticiper et me dire “c’est pour bientôt’… Donc, pour Mr 2e, visite à la clinique le jour du terme histoire de s’assurer que tout va bien, comme c’ét

  5. (mauvaise manip.. je continue) c’était un vendredi, donc prise de rendez-vous pour le lundi pour un autre suivi, vu que d’après la sage-femme, ce n’était pas “pour tout de suite”.. Bon, on avait quand même validé d’avoir des copains prêts à venir garder Mr 1er à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit (et on avait bien fait : Mr 2e s’est décidé au milieu de la nuit de vendredi à samedi… le copain qui venait le garder n’avait pas encore eu le temps de se coucher ! et la sage-femme m’a accueillie d’un “qu’Est-ce-que vous faites là ?”.. à 5.30 du matin, j’ai même failli répondre “j’ai vu de la lumière, je suis entrée” ! )
    Ensuite, pour Melle 3e, j’étais super sereine, genre “y’a le temps”, mais 15 jours avant le terme, elle a décidé de me faire quelques frayeurs. J’ai donc fait venir ma mère en urgence à la maison le lendemain, et la nuit suivante, le demoiselle pointait son minois… à la grande surprise de l’équipe médicale une nouvelle fois, tandis que moi, j’étais persuadée que ce serait cette nuit-là ! J’avais même dit “à tout à l’heure” à l’obstétricien quand il était passé en fin de journée : ça l’avait fait rire… Il rigolait nettement moins à 3h du matin !

  6. Je n’ai pas encore eu le deuxième donc je peux pas répondre à ta question mais c’est vrai qu’une grossesse lorsque l’on a déjà un enfant doit être bien différente de la première. Par exemple pour la première, si tu n’as pas dormi tu peux le faire la journée car tu n’as personne d’autre que toi à t’occuper !

    Sinon je suis comme toi, j’aime bien tout planifier ou prévoir et ce côté inattendu de la grossesse donc ça peut être un peu angoissant mais je suis sûre que même si ça va bouleverser votre vie à trois, ça va aussi multiplier l’amour! Allez c’est bientôt la fin, profitez de vos moments à trois et courage pour la fin !
    Bises

  7. Comme je l’ai raconté récemment sur mon blog, nous n’étions pas prêts du tout !! Mes 2 enfants sont nés avec un mois voire plus d’avance, autant dire que la valise n’était pas faite :p
    Bon courage pour cette fin de grossesse ! Bises.

Les commentaires font vivre le blog et me font plaisir!

Hellocoton