Parent au quotidien

Ne surtout pas délaisser ton aîné, avoir un 2 eme enfant le pire et le meilleur!

C’est déjà toute une aventure d’accueillir un nouveau-né chez toi mais c’est carrément un exercice de haute voltige de ne surtout pas délaisser ton aîné, lorsque tu en es à ton 2ème enfant! 

Comme toutes les mamans, je m’exerce chaque jour et sans filet. Si bien qu’un jour ou l’autre je me suis cassée la figure. Ça n’est ni une jambe ni une cheville que je me suis brisée… Mais mon cœur de maman!

J’ai réfléchi à tout ça pendant ma grossesse, j’ai imaginé, j’ai angoissé, je me suis projetée. Je me suis bien dit que je ferais attention à Fripouille, lui qui est si sensible.

J’avais beaucoup d’appréhensions par rapport à l’arrivée d’un bébé tout neuf dans notre famille. Ce qui est légitime, c’est un bouleversement tout de même! J’avais bien conscience que l’équilibre de ma famille allait être perturbé! La complicité entre Fripouille et moi allait être mise à mal, je le savais! Et pourtant…

Depuis le 3 mai, mon temps s’est divisé mais quand tu connais déjà les difficultés que tu peux rencontrer avec un nourrisson, c’est quand même plus simple. Même si chaque bébé est différent je ne suis plus pétrifiée quand mon bébé avale une gorgée de lait de travers et se met à faire des couinements de petit chat! Je ne suis plus désemparée aussitôt que Petite Marmotte bas des pieds et a l’air d’avoir mal au ventre, je sais que ça ne va pas mais je sais que ça va passer… Je gère tranquillement, je rassure et j’accompagne. Bref! Je joue mon rôle de parent, de maman apaisée donc de maman apaisante.

Ce qui m’inquiétait aussi, c’était la place que Fripouille allait prendre ou perdre. Pas facile à un peu plus de 4 ans de laisser sa place d’enfant presque unique (je t’en parlais ici). Le temps accordé à Fripouille allait forcément se réduire, ou être en tout cas moins exclusif, comment allait il le vivre? J’avais comme toujours lu beaucoup de choses sur le sujet, du genre : passer du temps (même court) seule avec… et tout un tas d’autres conseils! Armée de mes manuels de mère parfaite de deux enfants… J’étais confiante! (Ha ha!)

Pourtant le quotidien m’a rattrapé…

La fatigue, la lassitude de passer des heures à endormir ou à nourrir Petite Marmotte… Alors que Fripouille lui, attend que sa maman soit disponible pour lui… Me rendent impatiente et irritable!

Un soir dans le lit au moment de raconter les histoires du soir, alors qu’en même temps je donnais la tétée à Petite Marmotte… Fripouille était très agité, il remuait beaucoup. Alors je lui ai dit “arrête de brasser Fripouille, je sais que tu es là!”

J’ai continué à donner la tétée à Petite Marmotte en attendant que Papa Fripouille nous rejoigne pour notre séance de lecture familiale. Tout d’un coup Fripouille s’est mis à pleurer en disant “Mais tu sais même pas que je suis làaaaa!”

Ça m’a fendu le cœur et ça m’a permis de vraiment prendre conscience de la difficulté pour lui de passer au second plan, inévitablement. C’est un sacré virage à prendre puisqu’il a 4 années de règne derrière lui.

Le moment du coucher reste le passage le plus critique de la journée.

Un mercredi (nous passons les mercredi tous les 3) en fin d’après midi alors que j’étais en train d’endormir sa sœur et que Papa-Fripouille venait juste de rentrer du travail…

Fripouille : Maman, il y a les voisins qui me proposent d’aller jouer chez eux! Alors j’y vais?!

Moi : oh bah oui profites en! Amuses toi bien! C’est Papa qui te fait traverser!

Fripouille : comme ça t’as pas besoin de t’énerver si je t’embête! (Il fait donc référence aux nombreuses fois où je suis en train de coucher sa sœur et qu’il trépigne en m’attendant, fini par rentrer dans la chambre et là paf le parquet craque, ou il me parle et Hop! Petite Marmotte s’agite et là je m’agace après lui…) bonjour la culpabilité qui m’envahit à chaque fois!

Et là j’ai attendu qu’il tourne le dos et parte en courant pour fondre en larmes…

La réalité c’est que les besoins d’un bébé et qui plus est d’un bébé allaité font que tu ne peux pas être disponible pour ton aîné, même pas le minimum syndical! En tout cas au début.

Être rassurante…

Un soir j’ai dit à Fripouille: Tu sais elle t’aime ta sœur!

Fripouille m’a répondu : Pour de vrai??!

Moi : Bah Oui!

Fripouille : moi aussi je l’adore (en lui faisant un bisou sur le pied) elle est cro gentille et cro mignonne!

Lorsqu’il pense à me donner le doudou de sa soeur, ou qu’il lui redonne sont hochet tombé par terre, je ne manque pas (sans en faire des tonnes) de lui dire que c’est gentil de sa part, qu’elle a de la chance d’avoir un grand frère comme lui, que je suis fière de lui… Je crois que ça lui fait du bien d’entendre ça!

C’est fou comme quelques mots posés permettent parfois de voir et de considérer les choses autrement!

J’aime pas avoir une petite soeur!

Cette phrase lancée par Fripouille a résonné dans mes oreilles : J aime pas avoir une petite sœur! pour descendre jusque dans mon ventre et y provoquer des picotements aigües!

C’est après une soirée difficile (pleurs incessants de Petite Marmotte) que cette nuit difficile s’en est suivie. Comme si ça n’était pas suffisamment éprouvant, c’est une journée tout aussi difficile, avec la fatigue en plus, qui nous attendait… Fripouille m’a donné l’impression qu’il me ménageait mais que ce qu’il ressentait était bien plus fort!

Fripouille à deux reprises m’a dit “J’aime bien avoir une petite sœur mais elle pleure tout le temps!” et puis un peu plus tard “J’aime bien avoir une petite sœur mais elle m’empêche de dormir!”

N’ayant pas pu faire la sieste, à cause des pleurs de Petite Marmotte, à cause de mon indisponibilité pour lui lire une histoire, la fatigue aidant, Fripouille a fini par laisser sortir ce qu’il ressentait vraiment “J’aime pas avoir une Petite Sœur!

Je t’avouerais qu’encore une fois les larmes me sont montées aux yeux (Oui! Qu’est-ce que je chouine!), quel déchirement d’entendre ça! Tout ce que je craignais se résumait dans cette phrase.

Le laisser exprimer sa colère

J’ai pris le parti de le laisser exprimer sa colère après tout il a bien le droit d’avoir un peu de mal à avaler la pilule! J’ai donc accepté et sans être atteinte de l’entendre prononcer ces mots qui me font mal aux oreilles. A chaque fois je lui ai répondu que je comprenais qu’il soit en colère, qu’il en avait le droit et que sa petite soeur allait grandir et que ça irait mieux!

Et ses phrases se sont adoucies : “j’ai envie qu’elle soit grande ma petite soeurElle tète tout le temps…” Pour qu’il finisse par ne plus avoir besoin de dire ces phrases là!

 

Quelques précautions que j’ai pris au début :

Éviter de dire ce qui spontanément aurait tendance à sortir de ta bouche. Les « bah non, tu sais on ne peut pas parce que ta petite sœur… » pour que sa petite sœur ne devienne pas la cause de toutes ses frustrations.

 

Et puis le meilleur, 5 mois maintenant que Petite Marmotte nous a rejoint!

Il peut aujourd’hui porter fièrement son tee-shirt “Je suis un super grand frère*“, 5 mois pour trouver un nouvel équilibre et pour que chacun trouve sa place.

Fripouille fait de nombreux bisous à sa Petite Marmotte chaque minute jour, il vient aussitôt qu’il l’entend pleurer pour la câliner, il part même en urgence quand il entend qu’elle fait caca pour aller lui chercher du change! (Ça c’est véridique mais il ne le fait plus du tout à ce jour, dommage!)

Le moment qui me fait particulièrement fondre le matin, c’est quand il part à l’école il lui chuchote à l’oreille “Pleure pas, t’inquiète pas je reviens tout à l’heure“. Ou quand il pose sa tête contre la sienne et qu’il lui dit “je t’aime Petite Marmotte

Bref! Tous mes doutes se sont envolés! Leur relation est magnifique et m’émeut au plus haut point. Fripouille la fait rire aux éclats comme personne d’autre. Petite Marmotte est arrivée ce 3 mai et nous découvrons la joie, le luxe d’être parent une seconde fois (c’était pas gagné!)… C’est la plus belle chose qui pouvait nous arriver à tous. C’est FA-BU-LEUX!

Alors, je n’ai pas jouer la carte de l’humour, je n’ai pas exagéré, je partage juste la manière dont les choses se sont déroulées chez nous. Avec notre histoire, notre vécu à chacun, en toute sincérité!

Ce que c’est doux de revivre cette aventure incroyable avec de l’expérience et d’être épaulée par Super Fripouille! 

Alors si toi aussi tu te poses beaucoup de questions, si tu hésites surtout aie confiance en toi et en ta famille tu verras tu seras surprise!

 

 

Cet article n’est pas sponsorisé. *T-shirt offert par Salsifi

 

38 thoughts on “Ne surtout pas délaisser ton aîné, avoir un 2 eme enfant le pire et le meilleur!

  1. Comme je te comprend !!! Passer de un à deux enfants m’a paru plus difficile que tous les autres changements, justement parce qu’il faut apprendre à gérer une fratrie en même temps qu’un bébé tout neuf. Avec le temps les choses changent, s’apaisent.

    1. Ah oui à toi aussi?! C’est un cheminement et comme tu le dis un apprentissage pour chacun! Il semblerait que la phase d’apaisement soit en cours, j’ai le sentiment que le gros de l’orage est passé… je croise les doigts pour que ce soit le cas! 😉

  2. Oualallaaa ça me rappelle les soirées marathon, avec un bébé pendu au sein et un grand qui ne supporte pas la situation…. très difficile… ça commence à aller mieux lorsque le bébé grandi et qu’on peut répartir son temps plus équitablement 🙂
    Pas évident les début, donc si petit à petit vous trouvez un équilibre c’est génial !

  3. J’ai la larme à l’œil en te lisant (faut croire que comme toi je suis une chouineuse^^) d’une part de voir que ce n’est pas toujours facile pour toi mais aussi (et ça c’est une belle larme) de voir leur complicité naissante. Je t’avoue que ton article m’inquiète et me rassure en même temps. Nous n’avons que Charlie pour le moment mais j’appréhende le chamboulement que pourrait représenter l’arrivée d’un petit deuxième.
    Après je pense (j’espère^^) que je saurais me poser les bonnes questions et faire de mon mieux 😉

    1. J’ai écrit cet article justement pour les mamans comme toi, c’est pour cela que j’ai tenu à être totalement transparente et sincère!
      Il y aura forcément des moments « difficiles » émotionnellement mais ça ne dure qu’un temps! Parallèlement il y a des instants tellement merveilleux!
      Nous sommes des Mamans pleines de ressources et je suis certaine que tu trouveras les clefs de l’apaisement!
      Faudra pas hésiter à me solliciter!! 😉

  4. C’est très émouvant ce que tu écris! C’est quelque chose qui me fait un peu peur pour lancer le deuxième mais bon il faut se faire confiance et j’espère que finalement tout se passera bien même si des couacs, il y aura forcément!

  5. C’est tellement compliqué à gérer, cette période, on ne peut pas être partout, tout le temps, et se donner entièrement à chacun…Ca fait aussi partie je crois de l’évolution naturelle d’une famille, apprendre petit à petit qu’on est une partie d’un tout, qu’on a sa propre place à se faire et à occuper. Mais normalement, ça finit par se stabiliser rapidement, comme ça semble être le cas chez toi d’après ce que tu décris – et après, on n’en est que plus forts!

  6. Un bel article… Les réactions de ton petit grand étaient tout à fait normales bien que très dures à entendre pour nos coeurs fragiles de mamans. Mais tu as l’air d’avoir pris le problème dans le bon sens et réagit de la meilleure des manières. la relation qu’ils sont entrain de tisser en est la preuve… Vivement qu’elle lui pique ses jouets maintenant !

    Bravo à toi, à lui, à vous !

    virginie

  7. Tout est vrai; c’est ce que mon neveu a vécu lorsque son 1er petit frere est venu. Lorsque le 3ieme est venu, c’était different car ils partageaient déjà les parents. Mais les premiers mois sont les plus difficiles.
    courage et super le t-shirt! 😉
    Bizzz

  8. Oh, il est vraiment magnifique cet article! C’est vrai que c’est pas tous les jours facile mais il y a tellement de beaux moments entre eux. Enfin, tu as l’air de gérer ça comme une cheffe 🙂

  9. Mes loulous sont jumeaux et du coup ils sont habitués à se partager mon temps. Ce n’est pas tous les jours facile surtout quand l’un ne me veut que pour lui mais ils savent que je fais mon maximum et lorsque c;est le cas, j’ai l’impression qu’ils comprennent. C’est surtout moi que cela chagrine

  10. Pour le moment, je suis maman d’un Loulou de 6ans, viendra le moment d’avoir le ou la 2eme, j’ai déjà des craintes, la première étant la différence d’age. Je compte attendre 1 ou 2 ans et Loulou aura 8ans, est-ce beaucoup en différence pour deux enfants?

    1. Je crois qu’il n’y a pas d’écart d’âge idéal… Il n’y a pas de règle et chaque famille est différente. Peut-être que ton Loulou d’ici ses 8 ans aura envie d’avoir un frère ou une soeur… Lui as tu déjà posé la question?

Les commentaires font vivre le blog et j'adore vous lire!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.