Tranche de vie

2 semaines sans réseau et sans internet la cure de désintox

Nous sommes arrivés à Trget, petit village de pêcheurs situé en bord de mer. Tout de suite après avoir été épatés par la vue et l’emplacement de la maison dans laquelle nous allions passer nos vacances d’été, nous avons dégainé nos téléphones.

Comment résister à l’envie de prendre une photo d’un si bel endroit? Prendre une photo pour un album que je ferais peut-être un jour, pour ma story Instagram ou pour l’envoyer à mes proches…

L’ADO sans internet

L’ado a été le premier à se prendre la nouvelle de plein fouet: « y a pas internet! »

D’un air un peu détaché j’ai juste envoyé un « ah bon? bah c’est pas grave!» et j’ai continué à défaire nos valises. En pensant me pencher sur la question un peu plus tard.

Phileas sans internet

L’homme a commencé à balader le boîtier internet dans toute la maison (Une goutte de sueur coulait sur sa tempe!) pour tenter de voir apparaître un signal… En vain!

Moi

J’ai fini par regarder mon téléphone...

Ha ha! J’ai l’air de capter le wifi mais j’ai peu ou pas de réseau. J’ai envoyé un message « Nous sommes bien arrivés » mais la photo qui illustrait le message n’est jamais partie! J’ai ouvert les applications Instagram, Facebook… WordPress… NADA! Rien ne s’actualise!

Au début je me suis dit que c’était pas plus mal. Au bout d’une semaine, je trouvais ça carrément pénible! (Ma patiente à des limites… Pas très éloignées certes!)

Crampon

Ça a été au tour de Crampon (Ma Petite Marmotte) d’assimiler la nouvelle, quand il a fallu la faire patienter avant de manger…

« Maman ahou ahou » ce qui veut dire maman je veux regarder une vidéo de chat. L’arme imparable pour la faire attendre un repas un peu tardif!

« Il n’y a pas de vidéo ma puce, il n’y a pas internet »

« Bébé! » alors une vidéo de bébé?!

« Non ma puce il n’y a pas non plus de vidéo de bébé! »

Elle a tenté une formule de politesse mais même en étant polie, rien à faire, il n’y a pas internet! Je lui ai proposé de faire un puzzle et elle n’y a plus pensé.

Moustique

Il a en premier lieu voulu aller se baigner mais en fin de journée, il voulait lui aussi internet! Jouer avec son frère à des jeux en ligne…

Nous étions donc partis pour 2 semaines de désintox, de réseaux sociaux, d’Internet, de jeux pour certain et de toute forme de communication numérique…

Bienvenue dans la vraie vie!

2 semaines sans reseau internet

Bilan de ces 2 semaines sans réseau ni internet

La bonne nouvelle, On survécu!

Là-bas les téléphones se déchargent à la vitesse de la lumière, pas d’être trop utilisés mais de chercher un signal!

En réalité il y avait un peu de réseau, le matin tôt et le soir mais c’était aléatoire en fonction du temps et seulement à l’extérieur et pas forcément tous les jours!

Tu te souviens de cette époque lointaine où tu devais attendre au moins 2 minutes pour que ta page internet s’affiche petit à petit? On y était!

Nous avons dû arrêter de consulter le dieu internet aussitôt que l’on se posait une question ou que l’on cherchait combien de temps nous avions à rouler pour aller visiter une nouvelle ville…

Bref! Nous avons pris conscience que nous nous en servions sans cesse et sans même nous en rendre compte!

Ça a poussé l’ado à se surpasser, par 36 degrés, il a monté une côte à 11% pour trouver internet!

J’ai dû arrêter d’envoyer des textos comme je le fais habituellement. « On arrive, on part de la plage! », « Il n’y a plus de papier toilette, rachètes en! »… (Ma vie trépidante!)

Je suis forcée de constater qu’en 2 semaines sans internet j’ai 9 nouveaux articles quasiment finis dans les notes de mon téléphone (c’est aussi l’effet vacances et esprit libre).

Ça ne m’était pas arrivé depuis très trop longtemps!

En rentrant j’ai bien l’intention de ne plus me laisser happer par les réseaux sociaux ni internet.

Pour ceux qui me suivent depuis quelques temps, vous noterez que Petite Marmotte s’appelle désormais Crampon, Fripouille devient Moustique, Papa-Fripouille lui ce sera désormais Philéas! (Vous en déduirez ce que vous voulez! 😉 )

As tu déjà fait cette expérience (de l’extrême) d’être en vacances dans un lieu sans internet ni réseau? C’est passé les doigts dans le nez ou est-ce que ça en a agacé plus d’un?

20 thoughts on “2 semaines sans réseau et sans internet la cure de désintox

  1. Lors de notre séjour à Marrakech j’avais oublié de demander à Free le passage en mode Maroc et après une matinée à consulter où trouver le resto, le lieu à visiter… Un message veuillez payer une facture de 75€ pour poursuivre l’utilisation ! Nous avons de suite stopper cette fantaisie et une semaine sans nous a fait du bien. Donc nous avons renouveler volontairement lors de notre escapade à Lyon et je pense le faire à chaque fois. De plus j’essaie d’y être moins souvent aussi à la maison car on prend ainisi conscience du temps perdu non productif même pour notre plaisir… Bonne rentrée à Moustique, je pense que Crampon attend encore un peu.

  2. Genial les nouveaux noms.
    En Belgique mon forfait était tel que je ne pouvais pas utiliser internet 24h/24 sinon bonjour la facture! J’étais a la maison, j’avais mon ordi et ca me suffisait.
    J’ai garde ca; j’utlise tres peu mon tel. Il est rarement en 4G et je ne m’en porte pas plus mal! 😉
    Bon retour ici 🙂 Bizzzz

  3. Je n’ai pas vécu cette déconnexion de l’extrême, mais en vacances je laisse beaucoup mon téléphone de côté et j’adore ça ! Je trouve que c’est très ressourçant de se détacher de lui, d’Internet, et de se laisser vivre, de prendre le temps de regarder autour de nous, ne pas avoir les yeux rivés sur une montre ou un objectif sans cesse. Un bol d’air pur !

    1. C’est vrai que ça fait du bien de lâcher prise totalement et de se sentir libre.
      Je dois admettre que nous sommes de vrais geek. Nous sommes allés dans la ville la plus proche plusieurs fois pour nous faire un petit shoot! 😉

  4. Pour ma part aussi quand je vais au Maroc, en fehord des circuits touristiques, pas de téléphone portable, internet uniquement dans les cyber-cafe où la qualité du reseau est aléatoire sans colpter l’absence des anti virus et même pour la télévision c’est par TV5 Monde, une déconnection totale..

  5. Quand nous sommes tous chez ma mère, où le réseau téléphone passe très mal (le genre où tu te mets à côté de certaines fenêtres pour envoyer les sms sinon, c’est peine perdue), c’est un peu ça… car même s’il y a du wifi, à 10 sur la connexion internet, ça sature très vite. Du coup, je l’utilise un peu le matin très tôt (avant le lever du reste de la maisonnée) et basta !

  6. J’ai déjà passé 3 semaines de vacances au Maroc avec très peu d’accès à internet (un ou deux fois dans tout le séjour). Mais c’était avant que j’ai mon blog… Alors ça ne m’a pas manqué (mais heureusement que j’ai eu un accès à un moment pendant ces vacances car sinon j’aurais manqué une information professionnelle très importante).
    Aujourd’hui je pense que ça serait plus difficile… Mais cela me forcerait à faire autre chose, à être plus productive… ça ne serait peut être pas plus mal.

    1. Finalement cette expérience forcée m’a drôlement servie. Je répète à longueur d’année que je n’ai plus le temps de faire vivre mon blog, ce qui m’embête vraiment.
      En réalité j’ai le temps si je n’en perds pas trop dans n’importe quoi!
      Comme quoi on a toujours le temps pour ce que l’on veut! 😉

  7. J’ai aussi testé il y a quelques temps. Pas par obligation comme ça a été ton cas mais plus par choix. J’en avais besoin ! Et qu’est ce que ça fait du bien ! Ca m’a permis de mettre de la distance avec les écrans et de me rendre compte que j’étais accro ! Une bonne désintoxication ne peut pas faire de mal 😉 Belle rentrée !

  8. Autre expérience extrême : 1 mois sans électricité ! Pendant plusieurs années on a loué un chalet d’alpage dans le Queyras, Hautes Alpes : eau de la source, cuisson et frigo a gaz, éclairage a la bougie ou a la lampe gaz. Repos garanti. Et forcément pas beaucoup de téléphone, il faut attendre un trajet voiture ou un restau pour recharger !!

  9. Je l’ai vécu cet été, peut-être en même temps que toi ? En arrivant chez nos cousins, où on ne capte rien du tout, leur box internet était en panne ! Et bien finalement on a tous survécus et cela faisait longtemps que nous n’avions pas lu autant ! Et je trouve qu’une fois de temps en temps ce n’est pas une mauvaise chose… Expérience à réitérer !

  10. Cela ne fait que 2,5 ans que j’ai un smartphone mais je suis au regret de constater que je suis devenue accro. Après, je passe pas ma journée dessus en vacances mais je me rends compte qu’internet-partout est quand même devenu un indispensable dans ma vie et ça m’inquiète…un peu…

  11. Parce que mes parents ont acheté un chalet dans le Vercors. C’est moins loin et j’avoue plus pratique. Mais on retournera dans le Queyras, ça manque aux enfants

  12. Pour ma part, même si je suis souvent sur internet pour le blog et tout, ça ne me dérange pas du tout de ne pas avoir internet pendant les vacances ou même pendant le week-end 😉

Les commentaires font vivre le blog et me font plaisir!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.