Parfois, tu sais ce qui t’attend mais malgré ça, la vie te surprend et te bouscule! Les contractions commençaient à s’intensifier, j’ai reconnu ces douleurs si particulières quelques heures avant l accouchement. Avoir mal est une chose, gérer les vagues de douleurs ça peut se faire pendant un moment… Mais!

Seule à la maison, c’est l’appréhension qui a commencé à prendre le dessus. Le jour J c’était maintenant! J’ai angoissé, j’ai vu des flash de notre vie qui allait bientôt changer à jamais, des flash de ma Fripouille des bois et de moi dans de superbes moments de complicité… Et j’ai fini par me dire que nous avions fait une connerie, que j’avais été égoïste de vouloir un 2ème enfant! (Oui, oui! Le jour de mon accouchement… C’est idiot je le sais mais c’est comme ça!) Mais avoir un nouveau bébé qui allait faire des micro-siestes de 20 min comme Fripouille me semblait au dessus de mes forces.

Tu ne me connais pas suffisamment encore mais quand je ne vais pas bien, comme je viens de te l’expliquer, j’ai besoin de partager… Alors j’ai partagé tout ça par texto avec Papa-Fripouille qui était en rdv professionnel! 

J’avais promis à Fripouille, qui la veille avait repris l’école un peu à reculons, de le récupérer à la sortie à midi. Alors j’ai pris sur moi pour y aller, garder la face et tenir debout sans trop afficher sur mon visage la douleur qui m’envahissait. Nous avons déjeuner puis nous sommes allés faire la sieste… Enfin Fripouille a fait la sieste, moi j’ai commencé à envoyer des messages à Papa-Fripouille en lui disant qu’il avait intérêt à ramener ses miches vite fait bien fait dans le coin!! 

Les contractions ont finies par me figer sur place et m’ont forcées à me renfermer dans ma bulle pour les supporter! Alors garder la face, toujours et ne pas inquiéter Fripouille est devenu ma priorité au moins jusqu’à ce que Papa-Fripouille rentre à la maison pour prendre le relais!

Nous avons déposé Fripouille chez mes parents avec sa petite valise Vache remplie de livres, de doudous, de vêtements et du doudou qu’il avait choisi pour sa petite sœur.

Nous sommes retournés chez nous pour prendre la valise de maternité et le sac avec la 1ère tenue pour notre bébé en imaginant patienter encore quelques heures… Mais rapidement nous avons filé à la maternité. Enfin, rapidement… C’était sans compter sur le Rhône-Alpes Isère tour! qui était là, bloquant la route pile au moment où nous partions. Donc arrivés sur la route principale un gentil Monsieur nous a dit que la route était bloquée le temps que le peloton de cycliste passe… Papa-Fripouille lui a donc fébrilement lancé “Oui mais on va à la maternité, ma femme va accoucher!! (Fébrile pour son siège de voiture en faux cuir!)

Le gentil Monsieur nous a donc autorisé à nous lancer derrière le peloton et les voitures balais, en nous faisant la remarque qu’ils ne pédalent pas bien vite ces cyclistes!! (Photo prise par Papa-Fripouille)

quelques heures avant l accouchementQuelques heures avant l accouchement

Une fois dégagés du peloton, nous avons pu repartir plus rapidement. La route m’a semblé bien longue et bien chaotique… Mais mon appréhension et mon angoisse commençait à disparaître en pensant être prise en charge, en pensant qu’une sage femme allait m’annoncer que le travail avait déjà super bien avancé, en pensant à LA PÉRIDURALE!! (Oui je suis une mauviette et j’assume!)

La suite au prochain épisode… 😉

 

 

Et pour toi ça s’est passé comment, le jour J les Quelques heures avant l accouchement?

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •