Bien vivre sa grossesse

Je vous laisse 45 min s’il n’est pas né…

On vous fait une césarienne! À peine 5 minutes plus tard, l’infirmière est arrivée armée d’une tondeuse…

J’étais rentrée le dimanche soir vers 22h/23h… En bonne petite douillette que je suis, les contractions me faisaient mal à en avoir la nausée!

J’ai évidemment, sans aucune honte imploré qu’on me pose la péridurale dès que possible. Dans ces cas là, on est un peu toutes pareilles, notre pudeur on l’a dépose sur le parking de la maternité! 

Nous avons dû patienter un peu que mon col s’ouvre plus et HOP! Un dieu vivant est entré dans la salle d’accouchement et m’a posé LA PÉRIDURALE

À partir de ce moment là, j’ai eu la sensation que j’aurais pu attendre l’arrivée de Fripouille pendant des heures et des heures! (Ha ha, si j’avais su que c’est ce qui allait se passer!!) Nous avons passé la nuit Papa-Fripouille et moi à attendre notre précieux. 

Et puis vers 6h ou 7h du matin, tout s’est accéléré! Non, pas l’arrivée de Fripouille mais au niveau des sages femmes. Celle qui nous avait suivi toute la nuit nous a annoncé qu’elle arrêtait son service maintenant et que sa collègue allait prendre le relais. Grosso modo rien de bien grave!

Un long moment s’est écoulé avant que la nouvelle sage femme entre dans la salle d’accouchement et nous annonce comme ça de but en blanc :Si dans 45 min le travail ne s’est pas activé vous partez en césarienne!” Elle m’a mis par perfusion je ne sais plus trop quel produit pour activer le travail! Nous lui avons demandé ce que nous pouvions faire pour faire avancer les choses, elle nous a conseillé de bouger!

Pour Papa-Fripouille et moi, c’était l’effondrement, parce que tout allait bien et soudainement on nous parlait de césarienne. Je n’en voulais pas! Je sais c’est bête mais la manière dont ça a été présenté nous n’avons absolument pas saisi quelle urgence il y avait à m’opérer! Ça voulait dire aussi de tous nous séparer… Et ça je ne l’acceptais pas du tout!

La sage femme est ressortie de la salle. Je me suis mise à pleurer… On s’est regardé! Et Papa-Fripouille m’a aidé à bouger, à balancer mon bassin de droite à gauche pour activer le travail. Mais je pense quand même que la péridurale n’y était peut-être pas pour rien! Mon corps était complètement anesthésié du bassin jusqu’au bout des orteils je ne sentait plus rien, d’ailleurs le travail ne se faisait pas, j’étais même incapable de lever un pied!?

À peine 5 minutes s’étaient écoulées que la sage femme rentrait à nouveau dans la salle armée d’une tondeuse et d’un flacon de Betadine! Elle m’a dit “je vais vous préparer au cas ou” 

Bien décidée à faire le maximum pour éviter cette césarienne… Je crois que je suis devenue un peu mauvaise ou plutôt une maman sur le point de donner la vie dont l’instinct prend le contrôle ou qui perd le contrôle, je ne sais pas!

Bref, je l’ai renvoyée dans ses 22 avec sa tondeuse et sa betadine, en lui signifiant qu’à peine 5 minutes s’étaient écoulées depuis son annonce de possible césarienne et qu’elle m’avait dit 45 min! Donc qu’elle n’avait qu’à revenir plus tard! (GRRAAOUUU! Dans ces cas là je peux mordre!)

Nous avons mis tout ce que nous pouvions Papa-Fripouille moi pour activer le travail. Au milieu des baisses des battements de cœur de notre bébé qui ne supportait plus la situation, le passage régulier des sages-femmes qui venaient contrôler l’avancée des choses… Le produit injecté était sensé accélérer les choses mais le travail se faisait lentement quand même!

Mais nous y sommes arrivés! Les sages femmes ont annoncés que ça allait être le moment de s’y mettre… En tout sont arrivés 3 sages-femmes et le gynécologue et une pédiatre et tout ce monde qui est arrivé m’a un peu affolé! Je me suis dit qu’il devait y avoir un soucis mais qu’on ne m’avait rien dit! J’ai poussé, poussé, poussé… Et le gyneco m’a dit “arrêtez de pousser” le cordon ombilical est autour de son cou. Puis plus rien… On m’a brièvement passé mon bébé devant les yeux puis les sages femmes se sont affairées.

 

Comme dans les Baby Boom que j’ai pu regarder ou comme dans les films, j’ai attendu LE CRI qui suit forcément une naissance… Papa Fripouille s’est volontaire posté entre moi, qui était encore allongée et Fripouille. Ce qui a commencer à me rendre dingue car je ne voyais plus mon bébé et je ne l’entendais pas non plus!

Puis il l’a fait, il a poussé son cri, il a pleuré! En fait elle est là, la vraie délivrance dont on parle concernant un accouchement quand le cri de la vie se fait entendre! Je l’ai enfin senti sur ma peau et on a partagé cette incroyable tétée de bienvenue!

 

Si je peux me permettre d’avoir quelques exigences pour mon 2ème accouchement qui devrait avoir lieu début mai : Si on pouvait éviter la péridurale trop dosée, le cordon ombilical autour du cou, les 16 heures d’attente, la ventouse pour aider Fripouille à s’extraire, la menace de césarienne et surtout si je pouvais entendre ce cri immédiatement pour pleurer de joie et non d’angoisse en l’entendant… Ce serait le rêve!

 

Bienvenue à Fripouille et bienvenue à la vie! Et pout toi ça s’est passé comment?

 

 

42 thoughts on “Je vous laisse 45 min s’il n’est pas né…

  1. Waw en effet une sacré aventure! J’espère que pour mai tout se passera au mieux! C’est une seconde grossesse, donc théoriquement ça devrait mettre moins de temps…! Moi j’ai un merveilleux souvenir très ému pour la naissance d’Anakin. Mais pour les puces j’ai pas échappé à la césarienne… et même si elle était programmé et que j’ai pu m’y préparer… je ne m’y suis jamais faite et j’ai vraiment un goût amer en y repensant encore aujourd’hui. Mais elles sont nées en excellentes santé et finalement c’était le principal! Bon courage pour cette suite/fin de grossesse! Bisous

  2. 3 accouchements, 3 histoires très différentes…. le seul point commun, c’est qu’une fois parti, ça a été rapide !
    Mr 1er, dépassement de terme (mais aucune panique, aucun stress de la part de l’équipe médicale qui a vraiment été top !), déclenchement raté, puis rupture de la poche des eaux vers 18.00 “bon, vous devriez accoucher sous 24h”, accélération des choses “finalement, peut être demain matin”, péridurale de rêve, ré-accélaration des choses “ah ben ça va être ce soir”… Très gros bébé, forceps, cordon autour du cou… mais un cri tout de suite, la dépose contre moi…
    Mr 2e, on s’attend au dépassement de terme (y compris l’équipe médicale.. car zéro signe au jour théorique), et puis 1ère contraction en 2e partie de nuit suivante, je débarque vers 5.00 à la maternité “qu’Est-ce-que vous faites la ?” “j’accouche” “c’est pas possible”, examen “ah ben si j’appelle immédiatement anesthésiste et gynéco”… sortie de la poche des eaux sans rupture, bébé moins gros donc pas de forceps (heureusement, la péri ne fonctionne plus, et j’ai refusé d’attendre pour pousser que du produit soit réinjecté et fasse effet, de toutes façons, ça n’aurait pas changé grand chose, la péri n’était pas hyper bien posée), mais bébé né “coiffé” (la membrane de la poche des eaux est restée sur son visage et l’empêche de respirer), tout bleu, anesthésiste qui passe en mode réanimateur, et le cri… Ca n’a sans doute pas duré plus de 30 sec, mais ça m’a semblé une éternité !
    Melle 3e, soucis en fin de grossesse, tentative de déclenchement ratée, début de contractions au milieu d’une nuit (j’étais en surveillance à la maternité) , sage femme incrédule quand je débarque au bloc accouchement, examen, “ah ben si vous accouchez vraiment”… péridurale ratée, je crois que je vais mourir (et je perds vaguement connaissance), mais tout se passe super bien !
    Alors, voilà, tu as eu une histoire pour la naissance de Fripouille et tu en auras une autre, différente, pour la prochaine naissance… Je te la souhaite très belle !

  3. Pour la poulette, entrée à l’hôpital vers 7h du mat… on a provoqué l’accouchement, poche des eaux percée vers 14h… Péridurale dans l’après-midi… hop, hop, entrée en salle de travail à 19h30 et la poulette est née à 20h tip top… comme une lettre à la poste (mais j’ai eu un grossesse et une avant-grossesse, très très très mouvementée si je peux dire…) Je te souhaite un accouchement comme tu le souhaites <3 bisous

  4. Pfiou, j’ai toujours des frissons quand je lis des récits d’accouchement. Le mien reste un souvenir sensible dont je ne suis pas encore prête à parler (aucun souci physique mais grosse déshumanisation).
    En tout cas, je te souhaite une naissance plus sereine pour ce futur deuxième accouchement <3

    1. Je te comprends, tu vois j’ai mis 3,5 ans avant d’en parler et encore c’est surement parce que je suis enceinte que tout ça me revient!
      C’est tellement important d’être considérée comme un être humain et pas un numéro…
      Merci 😉

  5. Pour BebeKoala j’ai été hospitalisée un dimanche soir suite a un contrôle de dépassement du terme car le rythme cardiaque n’était pas parfait. J’ai eu un déclenchement le lundi matin pour finir en césarienne le mardi après-midi car il avait TROIS tours de cordon autour du cou et la tête mal placée.
    Pour MiniKoala j’ai eu peur (tete grosse et poids estime a 5kg, meme si en réalité il faisait seulement 4,2) et après beaucoup de larmes et d’angoisse j’ai demande une cesarenne une semaine avant la dpa. Finalement j’ai bien fait car vu sa malformation a la tete pas sure qu’il serait passe sans problème…

    1. Trois tours de cordon ombilical??? Mais ça mesure combien un cordon ombilical?? Ce qui m’épate c’est que dans ces cas là ils ne fassent pas une échographie avant l’accouchement histoire de repérer ce genre de soucis…
      Pour Minikoala, c’est une déformation du crâne due à l’accouchement?

      1. MiniKoala a une craniostenose, c’est a dire la fermeture prématurée d’une suture de la voûte crânienne. C’est une maladie rare, je sais que certains enfants qui l’ont naissent sans césarienne, mais ça reste complique parce que la tête est beaucoup moins souple pour passer 😀

          1. Il devait être opere fin novembre, mais il était malade donc on attend la nouvelle date. Normalement lundi nous avons rdv avec le neurochirurgien et le maxillo-faciale, j’espère qu’on aura des nouvelles a ce moment la.

  6. Bravo! Je suis toujours admirative des accouchements qui se passent bien (sans doute parce que les miens ont été catastrophiques), quelle joie ce doit être de sentir son bébé sortir de son corps et de le poser sur son ventre! TOn article m’a émue 😉

      1. Oh, disons que pour les deux il y a eu une césarienne en urgence… n’hésite pas à venir faire un petit tour sur mon blog, je raconte tout ça aussi ! 😉

  7. Sur le moment j’étais très détendue c’est bien après que je me suis rendue compte que bébé était un peu en détresse mais on a évité la césarienne de peu, et les épaules qui ne passaient pas mais super doc est venue faire une manoeuvre …heureusement que j’ai demandé la péri!!!! surtout qu’il a fallut y retourner deux fois pour le placenta …bon appétit!

  8. Je te souhaite un merveilleux accouchement cette fois-ci, tout comme tu le souhaites et l’imagines 😉 Pour P’tit Bout, j’avais eu la péri assez tôt qui avait beaucouppp ralenti le travail (malgré rupture de la poche des eaux + perf d’ocytocines pour ré-accélérer) et assez dosée aussi car je ne sentais pas vraiment les contractions, d’où les difficultés pour pousser correctement … Pour Mini Miss du coup, je voulais tenter SANS péri et l’équipe m’a soutenu à aller au bout de ma décision (malgré des envies d’abandonner et de vouloir la péri vers la fin 😉 Expulsion de la poche des eaux qui a déclenché la sortie de la miss, en quelques poussées efficaces et bien ressenties pour le coup ! Je m’estime chanceuse d’avoir vécu mes deux accouchements par voie basse et sans besoin d’aide médicale au final … mais le plus important reste de se préparer à toutes les éventualités et bien sûr que Bébé soit en bonne santé à l’arrivée.

  9. Ici des contractions très douloureuses toutes les minutes, donc direction la mater (21h ) apres osculation on me dit que mon col est à 1 que le travail n est pas prêt et de rentrer chez moi ( 30 min de route ) , ce que nous faisons. Mais à peine arrivée je dis à Jerem que c est pas possible les contractions sont vraiment trop fortes donc on repart . Nouvelle osculation, j en ai peté le lit de l hosto avec mes pieds tellement j avais mal . Le sagefemme était choqué ( oui c était un homme mdr ) c était genre 23h . Col tjs a 1 mais bb qui commençait à etre en souffrance. On me fait la péri et on m annonce que je vais sûrement partir en cesa et puis le col a commencé à se dilater et j ai accouché à 12:12 l heure de l apéro !!! Il faut faire confiance à notre corps et notre instinct, qui de mieux que nous pour savoir ce qu’il se passe en nous justement !!! Plein de bonnes ondes positives pour ce beau bb qui va arriver ❤️❤️????????

  10. A la lecture des commentaires, je me dis qu’il faut absolument que je fasse repencher la balance du coté “accouchement de rêve” sinon tu voudras plus accoucher. Donc ici, pour les deux, arrivée à la mater 2 heures avant l’arrivée du bébé, je n’ai jamais vu la couleur d’une salle de travail. Travail efficace, péri (qui n’a pas eu le temps d’agir pour n°2) (mais bon). Descente ok, 3 -4 poussées, et c’est réglé. Deux accouchements différents mais sereins, une vraie pub pour l’accouchement d’après mes copines.

    Je te souhaite le même! Ça existe!

    Mais comme il y a une justice, dans mon cas, c’est après que ca se gâte (mais c’est une autre histoire).

    1. Ha ha!! Tu as raison, ça donnerait presque envie de se retenir pour ne pas vivre une aventure de dingue! 😀
      C’est chouette ça comme accouchement, moi aussi j’en veux un comme ça ET je veux aussi une marmotte!! 😉
      Ah Oui ça se gâte après? Peut-être que sinon ça ne serait pas juste si tout se déroulait parfaitement pour toi tout le temps! 😉

  11. J’ai un souvenir exceptionnel de la naissance de mon deuxième, où j’ai accouché même pas 5min après mon arrivée à l’hôpital, c’était un accouchement de rêve, j’étais en forme comme si de rien était juste après… incroyable.
    Par contre, pour ma Miss, déclenchement, injection d’ocytocine, péridurale, toute la journée à s’ennuyer dans une pièce sans fenêtre, c’est long et presque désespérant. Mais quelle émotion à la naissance du premier enfant, quelle magie…
    De tous les articles que j’ai écrit sur mon blog, ce sont ceux où je raconte la naissance de mes 2 petits anges que je prends plaisir à relire régulièrement…

  12. […] Rentrés à 23h le dimanche à la maternité et Fripouille né vers 15h… Soit 16h pendant lesquelles j’ai tout d’abord beaucoup souffert de mes contractions qui me donnaient envie de vomir et Papa-Fripouille à côté de moi qui prenait un air compatissant mais qui enchainait surtout des parties d’un jeu téléchargé sur son téléphone. Bref pas trop le rêve! (Je te raconte tout ça ici…) […]

  13. Effectivement, ton expérience me fait un peu penser à la mienne avec cette césarienne venue de nulle part… Je suis contente que le dénouement est été tout autre et j’espère qu’il en sera de même pour moi pour un éventuel deuxième accouchement.

Les commentaires font vivre le blog et me font plaisir!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.