Etre parent

Cette bulle de maternité que je vais devoir quitter!

Les jours filent, les mois passent Petite Marmotte a déjà 7,5 mois! Dans un peu plus de 2 mois je vais devoir reprendre le chemin du travail, pas le choix, les factures à payer… Tout ça tout ça! Alors que je me plais tellement blottie dans cette bulle de maternité.

Devenir maman a été pour moi une révélation. J’ai trouvé, par le biais de ma boutique, le moyen d’exprimer ma créativité tout en restant dans le monde des bébés en confectionnant les brassières en laine et les gigoteuses… J’ai trouvé via mon blog le moyen de rester une enfant en faisant, avec Fripouille, des expériences et des activités qui m’amusent tout autant que lui! Aujourd’hui mes enfants passent au premier plan de ma vie et tant qu’ils sont petits, je trouve que c’est idéal.

Alors comment laisser tout ça de côté pour reprendre mon activité professionnelle là où je l’ai laissée? Une vie de jojo le routier qui consiste à connaître toutes les stations service de la région Rhône Alpes/Auvergne par coeur! A avoir le derrière posé dans ma voiture environ 3 à 4h par jour pour parcourir 50000 km par an! Une vie de statistique, d’objectif, de chiffre d’affaire, de contrat à vendre… Tout ceci me semble bien éloigné de la vie, la vraie!

Il y a des mamans qui sont contentes de retourner au travail ou tout du moins pas mécontentes « de passer à autre chose » mais pas moi! J’aime materner vraiment!

Bientôt je vais devoir confier Petite Marmotte à The Wonder Nounou, certes elle est extra mais… J’ai terriblement souffert de la séparation avec Fripouille. Ça a été une douleur immense qui je pense a fortement impacté cet attachement si fort l’un pour l’autre. Ça a probablement déterminer les bases de notre relation.

Pour Petite Marmotte je suis malgré tout plus confiante. J’ai l’impression (j’espère) qu’elle va me prouver avant le mois de mars qu’elle peut se débrouiller sans moi, pour que cela me soit moins difficile. J’espère que je ne me trompe pas (mon dieu, tout se poids que je lui mets déjà sur les épaules!)

Aujourd’hui je me demande comment rebondir et poursuivre mon épanouissement personnel et professionnel? Sachant que ce travail m’oblige aussi à partir tous les 3/4 mois plusieurs jours et plusieurs nuits… Là où s’est dérangeant c’est que Papa-Fripouille a le même rythme de déplacement!

J’espère trouver des réponses à mes questions. Je ne suis pas carriériste bien que je me sois totalement dévouée à mon travail pendant 10 ans. J’ai un irrépressible besoin de faire les choses avec passion ou de ne pas les faire du tout! Je suis comme ça! Une maman passionnée, que la maternité a complètement révélé.

Sans doute est-ce lié à l’âge aussi, la quarantaine est toute proche et il paraît que la maternité donne des envies de nouveaux horizons professionnels. Est ce que tu as éprouvé aussi ce besoin de changement?

En attendant je me shoot à son odeur, je lui snife le cou, je la couvre de bisous des pieds à la tête! Je plonge mon regard dans ses yeux si bleus, si intenses pour lui dire combien ce lien sera indéfectible quoi qu’il arrive et quelque soit les séparations que nous aurons à surmonter. Ça ne sera pas sans larmes!

Alors je vais profiter de ces 2 derniers mois qui vont passer bien trop vite pour tenter de m’apaiser…Tenter d’avoir de nouvelles perspectives passionnantes! Lesquelles? A suivre…

 

Et toi tu as fait comment pour quitter cette bulle de maternité? Es tu plutôt contente d’en sortir?

 

43 thoughts on “Cette bulle de maternité que je vais devoir quitter!

  1. J’ai l’impression de me lire (je suis en train de rédiger un article sur le même sujet) … je reprend le boulot dans un mois sans aucune envie. Cette sensation est terrible, je ne veux pas laisser mon fils, mais pas le choix ????.
    Il nous faudra du courage ???? mais on y arrivera.

  2. Suis indépendante… du coup jamais l’esprit totalement libre, jamais de décrochage total. Mais la contre partie est que je dispose de mes horaires et suis présente dès la sortie de l’école pour mes enfants. Faible revenu pour moi, mais je profite des premières années de mes enfants.
    Aujourd’hui, le dernier approche les 3 ans… alors je suis à la recherche d’un peu plus de stimulation en tant qu’adulte.
    Profites bien de ces dernières semaines, ce sont des moments précieux

    1. C’est certain qu’il y a une contrepartie à l’indépendance… Toujours! Par contre il est évident que sur les 3 premières années des enfants je trouve que c’est important d’être présente!
      Je sais combien ils sont précieux, c’est bien pour cela que j’essaie de faire le plein! 😉

  3. Comme ton ressenti me parle. De mon côté, j’y suis retournée avec plaisir 5 mois après ma première. Puis finalement, j’ai tout lâcher 6 mois plus tard. Et maintenant 6 ans plus tard, je n’y suis toujours pas retournée et suis en plein réflexion et reconversion professionnelle. Je crois qu’effectivement la maternité bouleverse bien des choses, notre façon de voir les choses, nos objectifs, nos priorités. Je te souhaite de trouver un nouvel équilibre entre les 2, vous épanouir tous dans ce nouveau rythme…

    En attendant, tu as raison, profite à fond de ces 2 mois !

    Virginie

      1. Des problèmes de santé, la fatigue, une grosse remise en question… Et oui, cela fait 6 ans que je me consacre à eux. Et si cela commence à peser, je n’ai aucun regret !
        Profite à fond !

        Virginie

  4. Pour ma part, j’avais repris le travail 4 mois après la naissance de ma fille et la séparation s’est bien passée. Je pense en revanche qu’elle aurait été beaucoup plus difficile si elle était intervenue plus tard.

    Bon courage à toi et surtout profite bien de ces précieux moments.
    Cécilia

  5. Alors, la mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de solution universelle… et que ce qui convient aux uns n’ira pas aux autres !
    2 mois, c’est encore long.. si si ! Si tu commences déjà à penser à ce qui ne va pas te convenir après, tu ne profiteras pas pleinement de ce que tu peux vivre maintenant.. En te projetant trop dans l’après, tu n’es pas à 100% dans le présent. Donc, pour le moment, sois à fond dans le présent : c’est comme ça que tu vas te créer des réserves pour l’après…
    Et puis, fais-toi confiance ainsi qu’à Petite Marmotte !

    Ensuite, il y a un autre point : j’ai l’impression que ton job te pèse, ne t’apporte pas de satisfaction… Peux-tu à ta reprise envisager un bilan de compétences histoire de faire le point de façon objective sur ce que tu attends de ta vie professionnelle ?

    1. Tu as totalement raison sur le fait que pour en profiter pleinement je me dois de ne pas penser à la suite!
      Je pense que pour vraiment savoir, je dois reprendre et voir ce qu’il en est une fois que nous nous serons calés!
      Mais effectivement pourquoi pas… 😉
      Merci

  6. Rho oui en effet, le retour au boulot va être un sacré cap à passer ! Je sais que j’étais contente d’y retourner. A la fois anxieuse et enthousiaste, triste et inquiète de laisser mes petits mais ravie de refaire fonctionner mon cerveau et de retrouver mon collègue. Le plus difficile ensuite reste l’équilibre à trouver, et à souvent réajuster. Je te souhaite le meilleur pour cette reprise !

  7. ton post fait echo à celui de Les petits cailloux il y a quelques temps et son #balancetonjob…Je crois qu’être mamans change complètement notre donne professionnelle, car même en restant intéressée par son job, on n’y accorde souvent plus le même poids qu’avant, et c’est dur pour sa motivation personnelle! Après, forcément ce temps de transition est particulier, je pense qu’il faut attendre d’avoir repris sa “routine” depuis quelques mois avant de faire un vrai bilan, pourquoi pas.

  8. au début, je ne voulais pas la quitter cette bulle et puis je me suis rendue compte que j’étais contente d’avoir du temps pour moi, en tant que femme et que je revenais faire ma vie de maman beaucoup plus animée. Et puis le vie a fait que je suis repartie dans cette bulle et que je me suis dirigé vers l’écriture, que je peux faire depuis la maison. Cependant, il va falloir y retourner ( à part si soudainement je reçois un coup de téléphone qui me dit le contraire) car oui, il faut bien payer les factures.

  9. Après avoir passé 8 mois avec ma fille, ça ne m’a pas vraiment déplu de reprendre parce que j’étais assez isolé socialement. Depuis que nous avons déménagé, je n’ai pas retrouvé de travail et maintenant que le deuxième est en route, j’ai vraiment envie de profiter de mes enfants. Alors j’ai fait une demande d’agrément pour devenir assistante maternelle. Je me dis que ça peut être un bon compromis. Après, mon mari à un salaire que j’estime confortable. En tous les cas, on peut vivre dessus en faisant attention. Alors, je me dis qu’il y a des priorités dans la vie et je ne veux pas regretter plus tard.
    J’espère que tu trouveras une solution qui te convient.

      1. Ce n’est encore qu’un projet, mais je pense que ça se précise de jour en jour. J’ai dû faire tout un cheminement, car ce n’est franchement pas à ce métier que je pensais. Des personnes de mon entourage m’ont convaincu et puis je ne me mets pas de pression, je verrais le moment venu si ça me correspond vraiment ou pas 🙂

  10. De mon côté, j’ai été contente de reprendre le boulot. D’abord à temps partiel puis à temps plein. Pour bébé 2, j’espère pouvoir financièrement prendre mon temps partiel un peu plus longtemps.
    Mais je comprends que ça puisse être difficile de ton côté à reprendre. Surtout quand je lis toutes les exigences et inconvénients que ton boulot te demande. N’étant pas carriériste non plus, c’est quelque chose que j’aurais beaucoup de mal à vivre.
    Je te souhaite de réussir sereinement cette reprise et puis pourquoi pas trouver une réorientation professionnelle qui vous conviendra à tous 🙂
    Bon courage!

  11. A 32 ans, après la naissance de la poulette, j’étais contente de rentrer au travail… A 41 ans, dans ma situation actuelle, j’ai envie de te dire que je te comprends à 100%…
    J’espère que tu pourras trouver l’équilibre qui te convient…
    Bisous Valérie

  12. J’ai repris le travail un peu avant les 6 mois de la Biscotte et je dois avouer que retrouver une vie sociale un peu plus remplie ne m’a pas déplu. Mais je sais aussi que je reprendrais un congés parental, même sûrement un peu plus long cette fois, lorsque qu’un petit deuxième pointera le bout de son nez !
    Mais finalement le plus important c’est d’être en accord avec soi même. Si j’avais du reprendre le travail la boule au ventre, je pense que je me serais posé beaucoup plus de questions !

    1. J’ai pris beaucoup plus de temps pour Petite Marmotte que pour Fripouille. C’est déjà ça! C’est vrai que pour un 2eme c’est souvent le cas.
      Tout à fait l’essentiel est d’être en accord avec soi même, des questions je n’ai pas fini de m’en poser! 😉

  13. En effet pas facile de trouver le bon équilibre. J’espere que tu le trouveras. Je ne peux qu’imaginer à quel point ça doit être difficile. Pour ma part je ne travaille pas. C’était déjà le cas avant l’arrivé de bébé et j’avoue que je trouve bien courageuses toutes ces mamans qui retrouvent le chemin du travail même si je comprend aussi que pour certaines c’est un réel besoin. Comme toi je me plais à materner et pour le moment on a décidé de continuer comme ça même si ça demande quelques sacrifices financiers. Bisous

  14. Ici je n’ai pas vraiment réussi à quitter cette bulle d maternité ! Au début je ne pensais pas rester autant de temps à la maison et puis mon chemin professionnelle a fait que je me suis retrouvée à la maison. C’est un peu un cercle vicieux car plus le temps passe, moins j’ai envie de le quitter.
    J’ai commencé à reprendre une petite activité ce mois-ci, rien d’extraordinaire juste un petit contrat d’un mois mais c’était un défi pour moi et je l’ai relevé. J’avoue que ça fait du bien aussi.
    Enfin, ce qui est sur c’est que la maternité change les objectifs et la manière de voir les choses !

  15. Tout pareil ;-). Deuxième bébé, congés parental, des projets et des envies plein la tête; sauf retourner au boulot !! Du coup j’ai la chance de pouvoir prolonger mon congés… mais il faudra bien finir par y retourner… Ou trouver une alternative d’ici là. Je suis super excitée à cette idée et aussi super stressée : vais-je trouver ? vais-je y arriver ? Le plus étant de choisir un objectif et de s’y tenir, avec mes 12000 envies par jour … Mais en tout cas je te rejoins, je pense que la maternité entraîne cette remise en question chez pas mal d’entre nous !

  16. Pour être honnête j’étais contente de retrouver mon boulot après la naissance de ma première fille (ou plutôt retrouver une pseudo vie sociale). J’ai juste pris le congé maternité légal.
    Pour ma deuxième même topo même si j’étais moins motivée…Donc oui, la maternité change la donne !

Les commentaires font vivre le blog et me font plaisir!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hellocoton