Etre parent

Angoisse de séparation à 8 mois et adaptation, comment s’y prendre en douceur?

J’ai déjà eu Fripouille qui est passé par cette angoisse de séparation à 8 mois ou presque, pourtant lorsque j’ai posé mon congé parental de 8 mois, je n’ai absolument pas songé à cette phase difficile.

Je n’avais pas calculer que de reprendre (en mars initialement) nous ferait débuter l’adaptation de Petite Marmotte aux environs de l’angoisse de séparation! Aujourd’hui je me dis que j’aurais bien fait de réfléchir, ça n’est évidemment pas la période idéale pour débuter l’adaptation chez The Wonder Nounou.

Parfois malgré tout on ne choisi pas! Alors on compose avec tout ça et on s’adapte, c’est bien là le rôle de la période d’adaptation. Si tu veux lire mon article sur l’adaptation que nous avions mise en place pour Fripouille (qui n’avait pas du tout le même âge, il est arrivé chez The Wonder Nounou autour de 2,5 ans).

angoisse separation

L’angoisse de séparation

Elle apparaît autour du 8 ème mois et peut se poursuivre pendant 2 ou 3 mois (pas plus je l’espère)! Cela dépend de beaucoup de choses, la personnalité de votre bébé et le soin que vous allez porter à le rassurer.

Ma Petite Marmotte découvre donc que nous ne formons pas une seule et même personne…

Le 1er signe de l’angoisse de séparation chez Petite Marmotte est survenu dans un magasin de prêt à porter, alors qu’elle était en écharpe tout contre moi, elle s’est mise à pleurer et à se coller contre moi aussitôt que l’hôtesse de caisse s’est mise à lui parler et à la regarder!

Ça c’est le 2 ème signe, je ne peux plus l’appeler bébé sourire! Elle ne souris plus au premier venu bien au contraire. Elle observe la personne d’un air sérieux et dès que celle-ci se met à parler c’est le verdict, soit elle a juste un petit rictus inquiet au niveau du menton soit elle pleure!

Le 3 ème signe est sacrément contraignant! Si elle n’est pas fatiguée passe encore mais un peu fatiguée ou selon l’humeur, impossible de quitter la pièce dans laquelle elle se trouve sans qu’elle ne se mette à pleurer et à chaudes larmes! Je la préviens toujours “je vais dans la cuisine et je reviens”, je m’efforce même à lui parler depuis la cuisine pour qu’elle m’entende et qu’elle sache que je suis “présente” même si elle ne me voit pas (ha ha! Oui je suis magicienne!)

angoisse separation

Le temps de la découverte

Il faut admettre que c’est une phase tout à fait délicate pour la plupart des bébés alors associer à cette période la phase d’adaptation n’est pas évident.

Le Chemin le plus sûr et le plus doux pour mener l’adaptation à bien sans que cela ne tourne au cauchemar pour le bébé et les parents, le seul mot d’ordre sera la patience! il faut de la patience et de la bienveillance de la part des parents et de la personne qui accueille.

Nous avons donc convenu avec The Wonder Nounou que de faire des sessions de 1h était amplement suffisant pour le moment et ceci trois fois par semaine. Ainsi Petite Marmotte peut s’habituer à ce nouvel environnement et ces enfants qu’elle ne connaissait pas jusqu’à maintenant.

Après avoir passé quelques heures chez The Wonder Nounou, on sent que Petite Marmotte a des moments difficiles (livreur, fils de la nounou…) à surmonter. C’est largement amplifié avec cette période d’angoisse un peu forte mais elle est en larmes à chaque fois!

Elle fatigue vite aussi par rapport aux autres enfants qui sont gardés avec elle. Alors étant donné que je reprends en avril, nous avons finalement convenu de stopper les sessions d’1 heure pour reprendre seulement fin mars. En espérant que Petite Marmotte ai passé sa phase d’angoisse! (Croisez les doigts pour moi!! Et pour elle!!)

angoisse separation

L’adaptation

À partir d’avril, nous allons passer à l’adaptation classique. C’est à dire que Petite Marmotte va rester plus longtemps chez The Wonder Nounou et nous allons pouvoir lui faire faire un repas chez elle puis viendra le temps de lui faire faire une sieste.

angoisse separation

Le repas

Pour ce qui est du repas, c’est le moment de ne rien changer. Petite Marmotte aura ses petits pots fait maison (et avec amour). Pour ce qui est du biberon, ce sera une autre paire de manches!

Fripouille avait totalement refusé de prendre le biberon (je l’ai allaité) ! J’avais donc compensé en donnant à la nourrice des yaourts au lait de brebis, lait de vache…

je ne vais donc pas m’angoisser pour Petite Marmotte, elle aura ses laitages à manger à la cuillère et tètera aussitôt que nous nous retrouverons. Aujourd’hui elle arrive à boire quelques gorgées d’eau au biberon mais étant elle aussi un bébé allaité… C’est pas gagné!

Puisque je vais avoir à m’absenter plusieurs nuits et jours dès ma reprise (#angoisse) je vais tirer du lait et me constituer un petit stock. Ce sera donc à Papa Fripouille de lui donner à la tasse à bec, la tasse 360 degrés ou au biberon si elle l’accepte (va savoir de quoi il est capable!).

angoisse separation

La sieste

Le sommeil des bébés est un sacré sujet, pour les nounous comme pour les parents cela représente toujours une petite (ou grande) source de stress. Est-ce que bebe va se laisser aller au sommeil si facilement dans cette chambre, ce lit et ces odeurs inconnus?

Les 3 points essentiels pour un dodo réussi en milieu inconnu:

  • Le doudou, indispensable! Il est imprégné de l’odeur familière de la maison et accompagne peut être les nuits de bébé depuis plusieurs mois. (C’est le cas chez nous, quand elle le voit elle sourit et elle le bouffe en signe de reconnaissance)
  • La gigoteuse, ce cocon douillet que l’on aura pris soin de NE PAS laver juste avant de l’emmener chez la nourrice. Toujours pour cette histoire d’odeur!
  • La tétine, s’il y a! Petite Marmotte est un bébé qui n’est pas fan de tétine. Dans la perspective de ma reprise, je lui ai régulièrement présenté cet objet pour qu’elle s’y habitue. Elle la mâchouille/tétouille bien de temps à autre! Je pense qu’elle en aura besoin pour satisfaire son besoin de succion, sachant qu’elle aime de temps à autre tétouiller l’étiquette de son doudou! (Ici l’article sur l’histoire des doudous et des étiquettes, si tu es nullipare c’est pour toi!)
  • Un petit T-shirt ou autre imprégné de l’odeur de maman peut aussi être un plus…

 

angoisse separation

 

As tu fait l’adaptation pendant l’angoisse de séparation? Combien de temps a duré l’angoisse de séparation pour ton/tes enfant(s)?

Pssst! Et est-ce que tu crois que l’angoisse de séparation de la maman passe un jour? (J’ai déjà la réponse je crois mais vas y je suis curieuse d’avoir d’autres avis sur la question!)

 

Crédit photo Pixabay.

29 thoughts on “Angoisse de séparation à 8 mois et adaptation, comment s’y prendre en douceur?

  1. Juste courage. Ce n’est pas évident. Cette phase où on ne peut sortir du champ de vision de peur d’essuyer des hurlements est très dure à supporter. mais tu as raison bienveillance et patience sont les meilleures armes….

  2. Alors, oui, mes enfants ont vécu la période d’angoisse de la séparation (ils sont un peu normaux en fait 🙂 ), mais ça a dû bien se passer car je n’en garde pas de souvenir particulièrement compliqué… Par contre, ils étaient déjà tous en crèche ou déjà gardés par une nounou à ce moment-là depuis quelques temps (un peu plus d’un mois pour Melle 3e qui est celle après qui j’ai repris le plus tard) et ils avaient donc leurs repères “extérieurs” déjà.
    Si Petite Marmotte s’entend bien avec The Wonder Nounou, il n’y a aucune raison que cela se passe mal.. Il faut surtout que toi, tu sois prête à la laisser (parce qu’elle le ressent et elle joue de ton non-désir de la laisser… n’oublie pas qu’ils sont des éponges à sentiments ! )
    Et puis, ça va être le moment de jouer à “coucou” en te cachant derrière un lange pour “disparaître” et ré-apparaître, qu’elle comprenne que même absente, tu reviens !
    Courage pour ces moments qui ne sont pas forcément les plus évidents…

    1. Oui, j’y joue de temps en temps je devrais peut être le faire un peu plus! Fripouille lui a commencé beaucoup plus tôt alors la question ne s’est pas posée…
      Ha ha! « Un peu normaux! » ????
      Pour ce qui est de moi, ça va être difficile de faire mieux…
      merci beaucoup!

  3. C’est sûr que ce n’est pas la période la plus facile, mais il faut leur faire confiance, les bébés arrivent toujours à la surpasser normalement! J’ai eu la même angoisse pour ma Bouclette, en réalisant un peu tard que j’allais lui faire commencer la nounou pile à ce moment un peu délicat…Et finalement, tout c’est fait sans problème, la nounou a très bien su la mettre en confiance et elle s’est rapidement sentie bien là bas, et puis moi je n’ai pas trop stressé et ça, les bébés le sentent beaucoup – donc vas y en confiance, et ça devrait l’aider à bien gérer elle aussi cette étape!

    1. Tu as raison, je sais aussi que je dois y mettre du mien! Pourtant sur les premières tentatives j’étais confiante… Et puis de retrouver ma fille (dans les bras de The Wonder Nounou ça c est chouette) mais les yeux rouges d’avoir pleuré… Ça c’est difficile!!
      Merci de tes conseils!

  4. Aïe ! J’ai repris le travail quand ma fille a eu 8 mois.
    Elle était gardée à la crèche 4 jours / semaine. L’adaptation s’est très bien passé ainsi que la première semaine.
    Ensuite, on va directe ça a été bien plus compliqué. Elle a beaucoup pleuré les 2 – 3 mois suivant alors j’essayais de raccourcir au maximum ses journées.
    Les 2 premières semaines elle n’a rien voulu manger à la crèche. Ensuite assez peu, mais elle se rattrapait bien dès que j’étais avec elle !!!
    Après, avec une nounou, je pense que c’est différent car toujours la même personne.
    Bon courage en tout cas.

  5. Ici (je suis encore en congés parental au 20 mois de mon bébé); ma pédiatre déconseille de reprendre a ce moment la, elle conseil soit juste avant soit juste après car c’est souvent beaucoup plus long et difficile, mais quand on a pas le choix … courage en tout c

  6. ton post me fait sourire. Mes loulous sont plus grands et non presque pas de problème pour rester toute la journée à l’école mais c’est toujours plus difficile de se séparer de maman le matin…ils sont encore très “mamitis” et même a 4ans et demi ils paniquent si je quittent la piece et vont me chercher si je prends plus de 2 minutes pour faire pipi…

    1. Ha ha!! Oui tu n’as pas tort Fripouille faut ça aussi! Bon la différence c’est que lui comme tes enfants, ils verbalisent leurs besoins, leurs maux… Alors qu’à 9 mois…
      Mais je crois que ça peut durer très longtemps ces maman! Maman t es où? Tu fais quoi? ????

  7. Comme je redoute ce moment… la fin de mon congé parental ( et donc ma reprise du boulot ) coïncide pile avec cette période je pense, ma fille aura 9 mois… Si cela ne tenait qu’a moi je prolongerais mon congé pour rester près d’elle pendant cette période où tu les décris si sensibles nos amours!

Les commentaires font vivre le blog et me font plaisir!

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Hellocoton