Devenir maman

Comment agrandir sa famille sans culpabilité?

« si quelque chose m’a mise à rude épreuve dans mon rôle de mère, c’est bien le défi qui consiste à accompagner plusieurs enfants. Je me suis de nombreuses fois arraché les cheveux face aux conflits entre mes enfants, aux disputes à n’en plus finir pour des détails qui me paraissaient sans importance, aux inimitiés que je croyais définitives, à la lutte quasi permanente pour mon attention. J’y ai perdu une énergie incroyable, mais j’y ai (comme toujours quand il s’agit de ma famille) énormément appris » c’est ainsi que commence l’auteure Catherine Dumonteil-Kremer, du livre « La famille s’agrandit ».

Ça m’a tout de suite projeté dans ma propre vie de famille de 2 enfants et 1 beau-fils. J’imagine que ça t’évoque aussi des scènes de vie quotidienne si tu as plus d’un enfant!

nouveau né

Agrandir sa famille sereinement

On saisit à quel point l’équilibre d’une famille et l’harmonie dans une fratrie est sensible. Déterminée par tellement d’éléments qui nous échappent en allant de notre propre enfance jusqu’à notre vie en tant que parent.

Très souvent dans les livres, pour parler avec l’aîné de l’arrivée d’un bébé dans une famille, il est conseillé d’expliquer que le cœur des parents est immense. J’en ai douté pendant ma grossesse mais c’est vrai!

L’auteure nous rappelle pourtant que notre temps à consacrer à chacun de nos enfants est tout de même divisé par le nombre d’enfants que nous avons. C’est vrai aussi!

Comment réellement préparer l’aîné, comment le faire participer au bouleversement qui va se produire. J’ai fait une sélection de livres pour vous aider à en parler avec votre aîné.

L’auteure aborde tous les mécanismes de défense, d’appel au secours de nos enfants. De quoi saisir un peu mieux les messages qu’ils nous envoient, de quoi aussi réagir peut-être un peu différemment lorsque que votre aîné a des gestes ou des paroles difficiles à l’égard du bébé tout neuf!

A LIRE : Comment aborder l’arrivée d’un bébé avec l’ainé?

l arrivée de bébé

Le bébé est là

Finalement l’auteure aborde cette question vraiment du point de vue de l’enfant (l’aîné) sans faire d’exagération. Tout semble tellement évident et simple!

Je trouve ce livre tout à fait apaisant. Depuis l’arrivée de Crampon (24 mois déjà) des moments ont été particulièrement difficiles pour Moustique, pour moi également.

Après 4 années pendant lesquelles Moustique a eu la place principale, devoir partager notre temps et notre attention a été frustrant.

Pour lui sans aucun doute mais pour moi aussi, du jour au lendemain ne plus pouvoir partager autant de choses, autant de temps avec lui m’a rendu triste parfois. J’ai dû me rendre à l’évidence, moi qui pensais pouvoir toujours tout donner à mes enfants, je ne peux pas tout. Je ne suis malheureusement pas Wonder woman, je ne suis qu’une maman (et c’est déjà mal)!

En lisant ce livre dont j’attendais beaucoup, je peux enfin me dire que j’ai donné et donne encore tout l’amour que j’ai à ces deux petits êtres très demandeurs. Malgré la fatigue, le manque de temps, les nuits hachées et les cris trop fréquents, j’ai géré et j’ai donné le principal : mon écoute, mes câlins et tout mon amour.

J’ai aussi beaucoup parlé avec Fripouille, j’ai mis des mots sur ce que je pensais qu’il ressentait. Il a acquiescé souvent, corrigé parfois mais je ne suis jamais tombée bien loin.

conflit frères et soeurs

Gérer les conflits dans la fratrie

De quelle manière gérez-vous les conflits entre vos enfants? Voilà une question qui mérite de prendre un peu de recul et de se rappeler de ce que nous ont montré nos parents dans ces mêmes circonstances.

Je pense toucher du doigt les raisons qui font qu’aujourd’hui je n’ai quasiment plus de contact ni de relation avec ma soeur ainée. Tout ce que je voulais absolument éviter pour mes propres enfants…

Aucune formule magique ne vous sera délivrée mais il y a dans cet ouvrage plusieurs pistes que je trouve très intéressantes! Intervenir ou pas? Se pencher sur le réservoir affectif de ses enfants et surtout arriver à déceler les besoins de chacun. Nos enfants sont tous différents, inutile de s’épuiser à vouloir leur donner exactement la même chose à autant “juste” donner ce dont ils ont vraiment besoin.

livre la famille s'agrandit

 

Est-ce que toi aussi tu culpabilises parfois de ne pas pouvoir donner autant au 2ème qu’au premier? Est-ce que tes enfants se chamaillent au point de te faire craquer? Comment réagis-tu?

 

Pour celles que ça intéresse et que je vois dans la vraie vie, je le prête volontiers!

Merci aux éditions Jouvence

19 thoughts on “Comment agrandir sa famille sans culpabilité?

  1. Il à l’air pas mal ce livre, je ne le connais pas. Après au vue de l’autrice, je pense qu’il doit être très intéressant. Sur le même sujet, il y a aussi Frères et sans sans rivalités de Faber et Mazlish qui est très bien aussi 🙂

    1. Tu as raison, chez moi ça a commencé à partir du moment où la grossesse m’a empêché de pouvoir jouer au ballon avec mon fils. Il m’a même demandé « mais est-ce qu un jour tu pourras encore courir avec moi?! »…
      Ce livre aborde en effet des points tout à fait concrets, il est très parlant!

  2. Bonjour, je pense que pour te remettre en question et essayé d’harmoniser tu dois être une belle personne et une bonne maman ! Pas évident d’être à l’écoute de tous, d’essayer de calmer les conflits de les éviter et si ta fripouille te corrige c’est qu’au fond tu sais souvent trouver les mots et surtout voir les maux. Ce livre m’a l’air très intéressant mais je ne serais jamais concerné donc je vais laisser par contre je trouve l’idée très bonne car pour les familles recomposées ou les familles nombreuses c’est une aide à ne pas négliger ! Des bises, belle journée

    1. Pourquoi pas, c’est une manière de voir les choses.
      Je dois admettre que pour ma deuxième je me suis vraiment posée la question, en pensant au futur qu’ils allaient avoir.
      Je suis contente malgré tout que mon fils ne soit pas seul!

  3. Coucou oui je culpabilise beaucoup ils ont tous les deux des caractères différent mon dernier a plus de facilité que mon premier donc c’est vrai que je passe plus de temps dans les devoirs avec mon grand… et des moments il a du mal…. pourtant j’essaye de faire pareil, mais c’est compliqué après ils sont tous les deux très très proche !!!

    1. Comme ici alors, ils sont très proches aussi.
      Ça ressemble un peu à un va et vient entre je t’aime, je te déteste!
      J’essaie aussi d’être équitable en temps et en attention mais leurs besoins ne sont finalement pas les mêmes!
      C’est compliqué!

  4. Coucou je ne culpabilise pas pour le fait de pas donner autant au deuxième qu’au premier mais plutôt de n’avoir pas assez de temps pour les deux. Il ne se chamaille pas tellement pas à me faire craquer en tout cas !

Les commentaires font vivre le blog et j'adore vous lire!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.