Tu vas me dire que j’ai le sens du drame, vivre chaque jour comme si c’était le dernier… C’est sans doute exagéré mais c’est comme ça que je le vis!

Je ne suis pas une adepte des surprises (enfin si c’est mon homme qui me prépare un week-end surprise à Prague ou ailleurs!! Là je prends!!). Pour le reste, j’aime prévoir, anticiper et surtout ne pas être prise au dépourvu. Alors tu comprendras aisément que le concept de l’accouchement qui peut survenir, comme ça, à tout instant… Ça me plait moyennement! Je n’ai pas connu ce sentiment lors de ma 1ère grossesse. La différence majeure aujourd’hui, c’est d’avoir à ménager la sensibilité de Fripouille.

J’ai aussi pleinement conscience que ce sera la fin d’une époque confortable pour nous comme pour Fripouille. Alors cette irruption possible à tout moment donne, à chaque instant que je passe avec Fripouille, un goût tout à fait particulier. C’est peut-être notre dernière journée en tête à tête, ou peut-être notre dernier soir à lire une histoire tranquillement blottis tous les trois les uns contre les autres, avant longtemps…

Pour Papa-Fripouille et moi c’est pareil, chaque soir je me couche en me disant c’est peut-être notre dernière vraie nuit avant longtemps… Avant notre 2ème grand bouleversement familial!

La nature est terriblement bien faite… 

Fripouille me fait des bisous sur le bidon et des câlins, en me précisant bien que ce sont des câlins pour sa petite soeur adorée… Pas pour moi! Je sens qu’il a fait du chemin, il se “pourrait” qu’il soit prêt! (Les guillemets qui encadrent pourrait sont là pour me laisser la possibilité dans quelques semaines, mois de revenir ici en couinant que c’est très difficile pour Fripouille et qu’il nous fait vivre un enfer!! 😉

Quelques contractions fortes m’ont poussé à finir ma valise de maternité jusqu’à ma trousse de toilette pour être prête à partir, si besoin. J’en suis à un stade physiquement ou je ne peux plus faire grand chose sans avoir de contraction et le ventre pesant… Alors je commence à me dire que ce serait bien qu’elle sorte de là! Il se “pourrait” que je sois prête! Ce qui ne m’empêche pas chaque jour de me dire que ce serait bien qu’elle attende que la chasse aux oeufs soit passée, qu’elle me laisse le temps de passer la journée au marais avec Fripouille… Etc

Papa-Fripouille a transformé le lit à barreaux de Fripouille en lit cododo accolé au notre pour pas un rond… Il n’a pas fait sa reconnaissance de paternité anticipé mais il se “pourrait” qu’il soit prêt!

Nous sommes donc “prêts”, prêts à l’accueillir, prêts à lui faire une place au sein de notre Home Sweet Home mais surtout dans nos coeurs. Elle y a déjà pris place petit à petit sans faire de bruit… 

Mais elle est tellement abstraite encore pour nous tous. Nous ne la connaissons pas, nous ne savons pas ce qu’elle nous réserve, sa bouille, des pleurs, la vie en rose… Ou pas! Sûrement des hauts et des bas mais de l’amour et de la vie quoi quoiqu’il arrive.

 

Comment as-tu géré ce côté incertain, surtout quand c’est un 2ème enfant?

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •